Sunday, June 07, 2009

Letter to the Centre Social Autogéré

Last week-end, a band of anarcho-communists hippies from Le Centre Social Autogéré ("Autonomous Social Center" in Ponte St-Charles) staged a quick protest through my neighborhood, and marched on my street in front of my balcony while yelling out a threating message to condo owners. This protest was conducted after the group attempted to squat two different buildings, one destined to be luxury condos on the Lachine Canal, and got evicted by the "friendly" Montreal police. As a young resident of the Pointe St-Charles, and somewhat of an idealist and dreamer myself, I used to respect and somewhat sympathise with the ideals and goals of the Centre Social Autogéré. All that changed after I saw/heard their protest on my street.

I wrote the group a lengthy email (twice because I once lost it in Firefox, by hitting the Backspace Key), asking for an apology.

Obviously I have yet to receive an answer from the group.

My letter is bellow:

--------------------------------------


Je viens d’assister, du haut de mon balcon, à une manifestation de votre groupe sur la rue **** (Samedi, le 30 mai, vers 17:20). Le dirigeant de vos chants scandait le slogan suivant :

« pas de condo dans nos cartier,
Pas de cartier pour les condos »

Ce message m’offusque puis qu’il est dirige directement vers moi : je suis un de ces « personnes » qui ont emménages dans un nouveau développement de condo, terminé sur la rue **** il a prés de 2 ans sur un terrain minuscule de la CN.

Votre attaque est aveugle et irréfléchie. Vous devez comprendre que les nouveaux développements de condos à la Pointe St-Charles m’ont donne la chance d’accéder à la propriété, quelque chose que je n’aurais pas pu faire dans un autre cartier de Montréal parce que les prix y sont trop élèves. A moi et a des centaines d’autres gens honnêtes et travaillant, qui se forcent de construire un avenir pour eux et leur enfants, qui payent des taxes énormes, qui maintiennent les systèmes publics dont voues et moi profitons également et qui n’attendent pas l’aide de l’état et qui ne vivent pas sur le dos de la société en général.

Et alors que votre groupe scande ce message, moi je me considère comme un membre productif de notre communauté, enrichissant la vie de la Pointe. Je participe souvent au processus démocratique de la vie dans notre cartier et de la vie municipale de Montréal en général : j’ai l’habitude d’écrire aux media et à nos élus sur les questions qui nous touchent directement (comme l’échangeur Turcot par exemple). Il est vrai que mes positions ne sont pas toujours les mêmes que les vôtres, mais elle sont, je le crois au moins, seulement plus nuancées.

De plus, souvent, a ma propre initiative, tout seul ou avec mes voisins de rue, je ramasse les divers déchets qui se retrouvent que trop rapidement sur notre rue ****. Je maintiens aussi le jardin que la collectivité a crée sur la rue ****.

Mais je n’ai jamais vu un de vos membres participer à un nettoyage de la rue ****; cependant je viens de vous y voir manifester contre moi, sur cette même rue. Ironique et même fort triste.

Et tout ceci en considèrent que personnellement, j’appuie plusieurs de vos projets, surtout le jardin libre (prés du canal) et la bicyclette libre.

Cependant, je ne peux pas dire que j’appuie votre idée de squat. Ceci pour l’unique et simple raison que lors d’un squat, vous bafouez un des droits de l’homme principal et protège par toutes les institutions démocratique de notre payes : le droit à la propriété privée.

Donc, j’espère que l’explication de mon outrage a été suffisamment claire, et je demande une réponse ou explication de votre part. Vous pouvez me joindre a mon courriel xxxxxx.xxxxxx@gmail.com.

Il est certain que, dans l’avenir, je vais réfléchir une deuxième fois avant de vanter vos projets aux personnes qui m’entourent.

Bien sur, si je vous vois nous aider à maintenir notre rue en un état salubre en notre parc vivant, je vais peut-être regagner le respect que j’ai perdu pour votre groupe.

Xxxxxx Xxxxxxxxx
Montréal, le 20 mai 2009

Comments: Post a Comment

Links to this post:

Create a Link



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?