Tuesday, November 02, 2010

Ferrandez, or how small minded people let power get to their head

Bellow is an opinion I just published on the blog of Luc Ferrandez (who doesn't even deserve a link from me), who is the small-minded mayor of the Plateau Mont-Royal borough of Montreal. His supposedly "progressiove" ideas in no way help the citizens, nor does he ever even attempt to tackle the real problems that Montreal faces.

Mr. Ferrandez, malheureusement, vous ne les maitrisez pas tout à fait les vrais enjeux. Malheureusement, vous démontrez clairement votre manque d’expérience en gestion et votre incapacité de cerner les problèmes urbains modernes en leur entièreté.

Je parle Mr. Ferrandez de votre proposition pour le stationnement lorsqu’il va être remis en votre contrôle.

Mr. Ferrandez, vous démontrez surtout votre faible connaissance de l’histoire, et aussi votre manque de vécu en étranger, puisque vous n’avez pas l’air d’être au courant de ce qui ce fait dans les grandes métropoles mondiales.

Augmenter les taxes sur les personnes qui conduisent n’est pas la solution. Vous parlez de créer un environnement sain en ville, mais vos actions vont causer l’effet inverse : pousser plus de gens ver la banlieue, plus de consommateurs vers les stationnements gratuits du Dix-30, et c’est la plus grosse erreur de l’urbanisme Américain, que vous prétendez combattre mais que vos actions encouragent. Vous allez aussi causer des pertes pour les commerçants de votre quartier, ce qui va tuer la diversité qui a toujours fait la force du Plateau.

La triste réalité est que le plateau est en train de mourir. Cela a commencé avant vous, mais ne fait qu’empirer et accéléra sous votre tutelle. Le quartier est trop cher, les jeunes et les artistes le fuient, et sa vitalité le quitte ainsi. Les seules jeunes qui restent sont les Américains et les Ontariens de McGill. Mais vous vous obstinez a combattre la voiture, dans vos rues, alors que les glaces de hockey se font plus rares et moins déneigées, les commerçants ferment a cause de constructions sur les artères et des permis de toutes sortes trop difficiles a obtenir ou a garder.

Oui, il faut se battre contre la voiture, mais non, je me soulève contre toute tentative de forcer la main des citoyens en voiture, et de les prendre en otage dans le Plateau.

Êtes vous allez a Paris ou a Londres Mr. Ferrandez? De par vos actions irréfléchies je le doute. Avez-vous pris le bus ou le métro récemment à Montréal Mr. Ferrandez? Je le doute aussi. En fait, je commence à être convaincu que vous êtes comme les policiers de la SPVM : que vous habitez en banlieue et que vous criez haut et fort à Montréal, et que votre tactique pour nous soutirer plus d’argent consiste à prendre les vrais Montréalais comme moi en otage.

Moi, je prends le transport en commun pour aller travailler depuis toujours. Je suis en métro depuis 20 ans déjà. Je composte, je recycle, j’habite an appartement. Vous, que fait vous? Mais j’ai aussi une voiture, et je veux la garer sur St-Laurent. Pourquoi? Parce que j’aime les saucisses Hongroises, j’aime le café de Olympico, tout ca un Samedi matin ou un Samedi soir, deux moments durant lesquels un autobus de la STM est une denrée rarissime.

La solution n’est pas de taxer, la solution n’est pas de donner plus a la STM. La solution et de gérer mieux ce qu’on a. A Londres, le bus de nuit passe plus souvent que mon bus de quartier. A Paris on construit en densité et en hauteur alors qu’à Montréal, on se soulève contre chaque projet de condo.

Arrêtez de nous taxer, arrêtez de nous prendre en otage, arrêtez de nous prendre notre peu d’argent pour payer vos grasses retraites et pour payer les syndicats profiteurs et injustes. Prenez vos responsabilités en main, assurez vous de la bonne gestion, et non pas de l’interdit et le découragement; assurez vous d’encourager. Vous ramez du mauvais cote, on n’est pas des chiens à taper sur la tête. Tapez sur la tète des syndicats qui réclament toujours plus et donnent toujours moins. Ma rue ressemble à un dépotoir. Mon asphalte et troue comme a Bagdad. Mon immeuble est inondé par le vieil égout qui coule sous notre rue. Les vendeurs de drogue opèrent en fasse de chez nous.

Et vous voulez taper sur les mains des gens qui conduisent. N’avez-vous pas d’enfant? Ne savez vous pas que taper ne mène a nulle part mais encourager, c’est ça qui change le monde.

Vous êtes aussi « short-sighted » que tout dictateur typique.

Un honte bref. Une honte a tout mouvement progressiste.

Forcer est une honte; je ne sais comment vous vous regarder le matin dans le miroir; votre hypocrisie doit vous faire grincher des dents.

PS : En lisant le commentaire précédant de Pierre je me suis heureux de me rendre compte que je ne suis point le premier à voir a travers vos idées manquant d’imagination et d’intellect Mr. Ferrandez.

Comments: Post a Comment

Links to this post:

Create a Link



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?